Est-ce que je veux vraiment récupérer mon ex ?

Cet article vise à vous aider à décider si vous voulez réellement récupérer votre ex ou non.
Auteure : Sarah Leroy


Chère lectrice, cher lecteur,

Avez-vous l'impression d'être face à une décision fondamentale : sauver votre relation ou non ? Êtes-vous tiraillé(e) entre l'envie de tenter le tout pour le tout pour sauver votre relation et l'idée que la rupture pourrait être la meilleure solution pour vous deux ? Cet article pourrait vous aider à découvrir quelle est la meilleure décision dans votre cas !

Mais avant de commencer : Vous aurez peut-être l'impression, en lisant certains passages, que l'article exprime exactement vos pensées. Surtout, ne commettez pas l'erreur suivante : ne vous lancez pas tout de suite dans la « discussion » sérieuse avec votre partenaire − pensez aux 9 erreurs les plus fréquentes. Agissez de manière réfléchie et stratégique.
Se demander si une relation peut et doit continuer ne rend pas la vie facile. Et surtout lorsqu'on est dans une relation depuis longtemps ou qu'on en sort,  il est difficile de prendre une décision. Il arrive aussi qu'on ait le sentiment, après une relation plutôt courte, d'avoir trouvé « l'âme sœur », ce qui rend la rupture particulièrement douloureuse. Est-ce qu'il vaut la peine de sauver votre relation ? À vous de décider si vous voulez vous battre pour votre couple ou non. C'est une décision que vous devez prendre pour que la vie puisse reprendre son cours, seul(e) ou en couple.

Les questions à se poser :

Je ne peux ni vous donner de règles générales, ni vous dire quelle décision prendre ! En revanche, je peux vous fournir quelques questions utiles qui pourraient vous aider à analyser votre relation et réviser votre point de vue pour prendre une décision par vous-même. Et grâce à ma longue expérience pratique, je peux également vous aider à mieux gérer la situation une fois que vous aurez pris votre décision. Cela vaut autant pour tous ceux/celles qui sont encore en couple que pour ceux/celles qui songe à tenter un nouveau départ avec leur ex après une rupture.

Lorsque vous commencerez à lire cet article, n'oubliez pas qu'il s'agit de vous et de votre futur. Il s'agit de prendre une décision, de réunir assez de force et de courage pour trouver la solution qui vous convient !

L'équilibre au sein d'une relation saine

Dans une relation saine, il y a un équilibre parfait entre le sentiment de sécurité et la passion : il s'agit donc d'une part de pouvoir se sentir protégé(e), estimé(e), digne de confiance et de respect, et d'autre part d'éprouver (et de recevoir) du désir, une certaine intimité et l'envie d'être ensemble.
Posez-vous à présent la question suivante :
avez-vous l'impression que c'est le cas dans votre couple ? Est-ce que les deux composantes sont présentes à proportions égales ? Ou y a-t-il un déséquilibre ? Avez-vous peut-être « seulement l'impression que vous êtes amis », sans qu'il y ait désir ou envie ? Ou alors votre relation est-elle passionnée et intime mais vous avez perdu ce sentiment de sécurité et de sérénité, ou peut-être n'a-t-il jamais pu naître ?
Une relation saine a besoin de ces deux composantes à parts égales. Tout déséquilibre est impossible à supporter sur la longue durée pour le couple.
Continuons avec une autre question :
si vous constatez un déséquilibre au sein de votre couple, avez-vous une idée de la manière dont vous pourriez rétablir l'équilibre ? Avez-vous l'espoir de retrouver la stabilité en y travaillant un peu et en introduisant quelques changements ? Il arrive souvent que des bricoles dégénèrent et mènent à un cercle vicieux qui se termine par une rupture, alors qu'il serait si simple de résoudre les problèmes.
Ou encore avez-vous peut-être l'impression, dans votre perspective actuelle et au regard des expériences que vous avez pu accumuler, que vous êtes « coincés » dans une structure sans issue ? Tout désir a-t-il disparu de votre couple ?
Si vous avez l'impression d'être concerné(e) par la première affirmation : courage. Vous devez, avec votre partenaire, essayer de recréer une complicité et de trouver du temps pour vous. Parfois, tout ce qu'il faut, c'est un peu de temps et de distance : cela permet alors aux deux partis de comprendre que c'est ce déséquilibre qui est au cœur du conflit et de changer ensemble les structures du quotidien pour sortir de la situation !
Vous avez plutôt l'impression qu'il n'y plus de chances de rétablir la situation ? À ce moment-là, je vous conseille vivement d'en parler ouvertement et honnêtement à votre partenaire. Si la passion ou le sentiment de sécurité ont vraiment disparu, je vous conseille de prendre cela très au sérieux :  en effet, les deux aspects sont décisifs pour assurer la solidité d'une relation. Les « frères et sœurs » parviennent rarement à raviver la flamme de la passion après des années dans une structure bien établie.

Quelqu'un peut-il changer pour continuer une relation ?

Nous en venons à présent au deuxième sujet, celui du changement. Vous dites-vous que tout fonctionnerait mieux dans votre couple si vous ou votre partenaire changeait ?
Si c'est le cas, demandez-vous la chose suivante : est-ce que c'est vraiment ce que vous voulez ? Et est-ce que votre partenaire veut vraiment changer ? Est-ce que ces désirs de changement sont vraiment réalisables ?
Faire des concessions, respecter les besoins de son partenaire, trouver et accepter des compromis : voilà des qualités que l'on retrouve dans toute relation saine. En revanche, si vous souhaitez que la personne change de personnalité et de caractère, je vous déconseillerais de vous faire trop d'espoir et d'illusions : il est très rare qu'un crapaud se transforme en prince ! Il faut donc que vous vous demandiez sérieusement si c'est avec « cette personne » ou avec une « version idéalisée de cette personne » que vous voulez maintenir ou commencer une relation…
Soyez honnête envers vous-même et envers votre partenaire. Cela devrait vous permettre assez rapidement de percevoir combien de compromis vous êtes capables de faire et lesquels ou peut-être de réaliser qu'en fait, vous ne voulez plus vraiment forcément récupérer votre ex.
Notre conseil serait d'accepter de changer là où vous le voulez vraiment !! Vous devez alors « faire passer » ce changement de la manière aussi intelligente et stratégique que possible (vous trouverez des conseils à ce sujet dans la newsletter ainsi que dans notre guide « Comment récupérer son ex »).

Votre partenaire n'est plus « assez amoureux/se » de vous ?

Un autre sujet que j'entends dont j'entends souvent parler dans le cadre de mon travail : la tristesse de constater que le sentiment amoureux a disparu. « Je l'aime mais je ne suis plus amoureux/se de lui / d'elle. »
C'est souvent à cause de ce sentiment que naissent les aventures et les infidélités : on a tellement envie d'avoir le cœur qui bat à la chamade, ce que la relation actuelle n'est plus capable de provoquer, malgré sa beauté.
Est-ce un sentiment que vous connaissez ? Cette envie d'inconnu ? de mystère ? de nouveauté ?
Avant, votre relation comprenait des soirées romantiques, des nuits d'amour excitantes et des petites attentions ? Et à chaque fois que le téléphone sonnait, votre cœur commençait à battre à la chamade et quand vous aviez rendez-vous avec lui/elle, vous passiez des heures à vous préparer ?
C'est à vous et à vous seul(e) de décider et de juger à quel point ce battement de cœur et cette excitation sont importants à vos yeux. Mais il vaut toujours la peine de regarder ce que vous avez à la place de ces battements de cœur ! Les relations changent. Et comme nous l'avons déjà évoqué, le sentiment de sécurité fait autant partie du couple que celui de la passion.
Quels changements y a-t-il eu au sein de votre relation ? Avez-vous l'impression que votre quotidien n'est jamais remis en question et qu'il manque de passion ? Où sont passées les rencontres romantiques et passionnées ?
Et pouvez-vous changer quelque chose à la situation ?
Beaucoup de couples croient que c'est la fin de leur relation lorsque la passion du début s'estompe. Cela vaut la peine d'en parler avec votre partenaire, car dans la plupart des cas, les deux partenaires souhaitent récupérer ce qu'ils avaient au début : ils peuvent alors commencer à y travailler ensemble.
Peut-être trouvez-vous votre partenaire encore attirant(e) et vous savez ou croyez savoir que ce n'est pas forcément réciproque. C'est quelque chose de très blessant. J'espère que vous vous rendez compte que votre pouvoir d'attraction, sur votre partenaire n'est pas statique. Il y a des tonnes de possibilités de contrôler la perception de l'autre ainsi que son propre potentiel, de les améliorer et même probablement de faire réapparaitre des sentiments amoureux : il vous faut vous comporter de manière attirante. C'est particulièrement vrai s'il fut un temps où votre partenaire était attiré(e). Notre newsletter contient plusieurs articles et des conseils à ce sujet. En tous cas, vous ne devez pas accepter la baisse de l'attirance et du sentiment amoureux sans broncher : vous pouvez rectifier le tir de manière active.

Les disputes sans fin

Les disputes incessantes représentent un autre thème susceptible de provoquer la rupture. Les disputes, les désaccords récurrents et des habitudes de débat différentes mènent beaucoup de personnes à douter de leur relation, voire de capituler dans des situations de crise. Commencez par vous poser les questions suivantes :
vous disputez-vous souvent ? De quel type de situation découlent vos disputes ? Quels sont les sujets de dispute récurrents au sein de votre couple ? Comment vous comportez-vous l'un envers l'autre après une dispute ?


Les disputes font partie de toute relation, et plus nous sommes proches de quelqu'un, plus nous sommes familiers, et plus les disputes peuvent être blessantes et douloureuses.
Dans tous les cas, il est tout à fait crucial de comprendre pourquoi vous vous disputez.
Dans un premier temps, les disputes ne devraient pas être cause de rupture si à part cela, vous avez une bonne relation et que vous vous aimez.
Il vaut la peine de vous assoir ensemble dans un contexte plus calme pour discuter des causes de vos disputes. Où se trouvent réellement les déceptions, les blessures et les frustrations ? Il vaut également la peine de vous demander comment faire pour rester respectueux l'un de l'autre dans des situations conflictuelles et bâtir votre propre « culture du débat ».
La situation est plus critique si vous avez déjà tenté toutes ces choses et que les disputes continuent à être causées par un profond sentiment d'insatisfaction et d'irritation. Si c'est le cas, il y a visiblement quelque chose de plus profond derrière vos disputes. Peut-être y a-t-il encore de vieilles blessures non pardonnées et qui sont impardonnables. Dans ce cas, vous devriez vous demander sérieusement si vous pouvez supporter plus longtemps cette situation. Le cas échéant, vous pourriez faire appel à un professionnel pour vous aider à accéder au cœur de vos dissensions et y travailler.


Lorsqu'ils ne sont pas guéris, la jalousie, la méfiance et les abus de confiance pèsent sur la relation

La jalousie et la méfiance peuvent souvent être source de conflits et peuvent représenter une cause de rupture, autant pour le partenaire jaloux que pour l'autre.
Tous comme les disputes en elles-mêmes, la jalousie fait partie intégrante de toute relation.
La jalousie ne représente un danger pour le couple que si l'un ou les deux partenaires n'ont pas confiance en l'autre. Dans ce cas, elle peut effectivement devenir un vrai tue-l'amour et faire obstacle à l'harmonie et à l'égalité au sein de la relation.
C'est pourquoi si la jalousie joue un rôle décisif dans votre relation et qu'elle est source de conflits, il vous faut vous poser la question suivante :
avez-vous confiance en votre partenaire ? Y a-t-il une loyauté, un respect et un soutien réciproques suffisants ? Votre partenaire a-t-il/elle déjà abusé de votre confiance au cours de votre relation ? Si oui, avez-vous pu le lui pardonner ? Avez-vous réussi à gérer la situation ensemble ?
Êtes-vous de nature quelqu'un de plutôt méfiant ? Avez-vous déjà été confronté(e) au problème de la méfiance dans vos anciennes relations ?
En ce qui concerne la problématique de la confiance, il faut être particulièrement prudent : la confiance est quelque chose qui se construit et est indispensable à toute relation saine. Si la confiance a été brisée ou a fait l'objet d'un abus, il est extrêmement difficile de la rétablir. Un abus de confiance peut effectivement être une cause de rupture, si vous avez l'impression, au fond de vous, que cette fracture est trop difficile à réparer.
Il en est autrement si vous répondez par « oui » aux deux dernières questions : dans ce cas, ce sont des situations plus anciennes et plus profondes qui semblent être à l'origine de votre manque de confiance. La méfiance et la jalousie que vous ressentez envers votre partenaire ne semble rien avoir affaire avec son comportement : elles semblent être liées au fait que vous avez fondamentalement du mal à faire confiance aux autres. Dans ce cas, je vous conseillerais de travailler à votre confiance en vous, à l'image que vous avez de vous-même et à votre sécurité intérieure : en effet, un déficit dans ce domaine peut souvent expliquer la méfiance de certaines personnes envers les autres.

Infidélités et aventures

Pour poursuivre dans la lignée, je voudrais aborder un thème qui provoque la rupture de beaucoup de couples ou donne dans bien des relations le sentiment d'être mal, blessé(e) ou déçu(e) : il s'agit du cas où une troisième personne s'immisce dans la relation. Il arrive souvent que l'un des partenaires se lance dans une aventure quelques jours à peine après la rupture.
Vous êtes-vous également surpris(e) à vouloir une aventure ? Ou y a-t-il déjà quelqu'un dont vous vous êtes rapproché(e), outre votre partenaire ? En général, ça « arrive » tout simplement, contre la volonté des personnes concernées.
Ou peut-être pensez-vous ou savez-vous que votre partenaire a une aventure ? Votre couple a-t-il connu des infidélités ? Le fait qu'une troisième personne s'immisce dans votre relation représente une menace sérieuse. Cependant, toutes les infidélités ne signifient pas forcément que la relation doit prendre fin. Souvent, cette relation avec l'autre personne n'a ni profondeur, ni substance : elle ne fait que remplacer ce qui manque actuellement dans la relation à l'un des partenaires.
Mais il est très important de prendre conscience que l'équilibre dans votre relation a été fortement ébranlé. Quel aspect cette « tierce personne » apporte-t-elle ? S'agit-il d'une attirance purement sexuelle et physique dont découle une aventure ? Avez-vous l'impression de manquer de passion et d'intimité au sein de votre relation ?
Ou cette « tierce personne » vous donne-t-elle un sentiment de sécurité, de respect, d'estime et de confiance ? Manquez-vous donc de ce sentiment de sécurité et de sérénité que l'on a en « étant ensemble » ?
Ou alors votre partenaire est-il/elle devenu ennuyant(e) et vous avez soif d'aventures, de conquêtes, d'admiration et de nouveauté ?
 
En tous, il est indispensable de s'avouer qu'une aventure ou une infidélité « n'arrive pas comme ça » : c'est la signe qu'il manque quelque chose à votre relation. Et c'est ainsi qu'un « tiers » a la possibilité de s'immiscer dans votre relation.
Consacrez-vous ouvertement à cette problématique pour découvrir ce qui manque ou ne va pas dans votre relation. Parlez de vos besoins respectifs avec votre partenaire. Dans ce type de cas, une infidélité ne doit pas forcément mener à la rupture : aussi absurde que cela puisse paraître, elle peut même renforcer votre relation et vous rapprocher.
La situation est plus difficile si vous ne parvenez pas à sortir des rôles stéréotypés de « la victime et du bourreau » et c'est bien souvent le cas. Dans ce cas de figure, deux sentiments sont exacerbés : la méfiance chez la « victime » et la culpabilité chez le « bourreau ». Et tous les deux sont un véritable poison pour une relation.
C'est alors qu'il faut se demander si vous pouvez gérer ces sentiments et retrouver une base sur laquelle reconstruire la confiance et réduire la culpabilité.
Vous devez alors vous poser les questions suivantes :

Est-il possible de continuer la relation en dépit de ces blessures ?
Qu'est-ce qui fait que vous restez dans votre couple ?
Vous devriez vraiment y réfléchir sérieusement et si vous êtes tous les deux d'accord peut-être même faire appel à une aide professionnelle.
Si vous avez l'impression d'être coincés dans le modèle de la « victime » et du « bourreau », il serait une bonne idée de mettre un terme à la relation. Sinon, vous commencerez à un moment ou un autre à vous pourrir mutuellement la vie.

Quand on n'arrive pas à rompre…

Nous nous approchons à présent des thèmes très graves et récurrents, véritable choix cornélien pour ceux qui ne peuvent ni partir, ni rester. C'est le domaine de la dépendance !
Cette dépendance peut être vue à plusieurs égards :

- Vous vous sentez dépendant(e) ? (que ce soit du point de vue financier, social, vous avez bâti beaucoup de choses ensemble ou vous avez peut-être même eu des enfants ensemble ?)

- Vous vous sentez dépendant(e), n'avez pas l'impression que vous pourriez « y arriver » tout(e) seul(e) ?

- Votre partenaire est dépendant(e) de vous ? (du point de vue financier, social…)

- Vous vous sentez coupable en partant et en laissant votre partenaire tout(e) seul(e) ?

- Vous avez l'impression d'être responsable l'un de l'autre ?

« Je partirais bien si je pouvais être sûr(e) d'y arriver tout(e) seul(e) », « Je partirais bien si je pouvais être sûr(e) que mon/ma partenaire tiendrait le coup », « Si on n'avait pas d'enfants, ça ferait longtemps que je serais déjà parti(e) ».
Voilà des déclarations que j'ai souvent entendues dans le cadre de mon travail de consultation. Il faut examiner le thème de la dépendance avec grande prudence et précaution.
Pour savoir s'il ne s'agit « que » d'un problème de dépendance ou s'il y a encore des sentiments amoureux, posez-vous la question suivante :
si vous n'étiez pas lié(e) à votre partenaire (obligations ou dépendance), à part du point de vue sentimental (concentrez-vous donc uniquement sur les sentiments que vous éprouvez envers votre partenaire), est-ce que vous resteriez ou est-ce que vous partiriez ?
L'objectif de cette question est de vous aider à savoir si vous avez encore des sentiments pour votre partenaire (et donc s'il vaut la peine de travailler sur ce thème) ou si vous sentez une forme de soulagement à l'idée de pouvoir partir.
Si vous êtes concerné(e) par le premier cas, il vaut vraiment la peine de parler à votre partenaire. En effet, même s'il y a une certaine dépendance ressentie, que ce soit de votre côté ou de celui de votre partenaire, votre amour semble reposer sur une véritable base. Il est donc temps de travailler à ces dépendances et c'est quelque chose qu'on peut faire que l'on soit en couple ou célibataire. Il est temps de développer et de renforcer votre indépendance, pour que vous puissiez tous deux vivre votre couple tout en vous sentant sereins, positifs et sûrs de vous en toute indépendance. Parlez ouvertement des types de dépendance qui s'appliquent à vous, qu'elles concernent vos finances, vos loisirs, votre cercle d'amis, etc. et essayez ensemble d'y changer quelque chose.
Mais si c'est par la dernière proposition que vous vous sentez concerné(e), en fait, vous avez déjà décidé de partir. Vous vous sentez soulagé(e) à l'idée d'être sans votre partenaire. Peut-être avez-vous le sentiment que vous ne pouvez plus être vous-même au sein de cette relation, que vous devez faire semblant d'être quelqu'un d'autre ou que êtes trop responsable de votre partenaire.
Pour rester dans cette relation, il faudrait que vous serriez les dents : vous ne ferriez que « supporter » la situation.
Si vous sentez que vous êtes vous-même dépendant(e) et peu autonome,  faites quelque chose pour renforcer votre confiance en vous, prouvez-vous que vous pouvez également vous débrouiller tout(e) seul(e).
Si vous êtes effectivement dépendant(e) de votre partenaire financièrement ou autre, il faut que vous compreniez que beaucoup d'autres personnes ont réussi à s'en sortir tous seuls et qu'il existe une multitude de sources d'aide et d'assistance auxquelles vous pouvez faire appel.
Si vous vous sentez responsable de votre partenaire, essayez de prendre vos distances et de comprendre que tous les adultes sont responsables et responsables seuls d'eux-mêmes. L'impression de devoir quelque chose à quelqu'un fait souvent que des couples restent ensemble et il est capital que vous surmontiez ce sentiment.
Votre partenaire aussi réussira à remonter la pente après une rupture probablement douloureuse et à reprendre sa vie en main.
Si vous avez des enfants communs, il est d'autant plus compréhensible que vous ne puissiez pas partir comme ça. Après tout, les parents sont responsables du bien-être de leurs enfants.
Mais là aussi, il faut que vous vous demandiez si c'est vraiment mieux pour le bien-être de votre enfant que vous restiez ensemble ! Les enfants souffrent souvent plus de voir leurs parents malheureux, insatisfaits et de constater qu'ils ne s'aiment plus que d'avoir des parents qui se séparent à temps et peuvent donc continuer à s'occuper d'eux avec amour.

La volonté d'éviter les blessures et la douleur sont donc une autre raison expliquant pourquoi certains couples n'arrivent pas à se séparer. Si c'est la seule raison pour laquelle vous restez, qu'il n'y a plus de terrain d'entente possible et que vous ne partez pas car cela provoquerait beaucoup de tristesse, de douleur et de déception, en fait, vous avez déjà pris votre décision.
Il pourrait être utile de vous pencher de manière intensive (seul(e) ou à deux) sur ce thème de la tristesse et de la douleur. Toutes les ruptures et tous les départs sont sources d'une profonde douleur !

Quelques mots sur l'alcool et la violence

Un autre point que je voudrais évoquer ici pour la simple raison que j'ai pu y être confrontée relativement souvent dans le cadre de mon travail est le « mauvais comportement » du partenaire. Ce que j'entends par là, c'est par exemple la consommation d'alcool, de drogues ou tout comportement violent. Il m'arrive souvent de rencontrer des personnes en consultation qui sont somme toute satisfaites de leur relation, à part le comportement violent ou dépendant de leur partenaire. Dans ce type de cas, le problème n'est pas vraiment de savoir si elles aiment encore leur partenaire mais le fait qu'elles souffrent du comportement de leur partenaire. Le danger, ici, est celui de la codépendance et ce type de situation appelle, à mon avis, une aide professionnelle ! Devoir supporter ce type de comportement sur la longue durée n'est pas seulement nocif à votre relation : cela met en danger votre état psychologique et votre confiance en vous. Merci de ne pas utiliser votre méthode pour sauver une relation où règne la violence ou l'alcool !

Et maintenant ? Prenez une décision !

Je vous ai fourni quelques questions et sujets de réflexion auxquels vous devriez réfléchir et répondre honnêtement en toute tranquillité. L'objectif pour vous est de savoir si vous aimez vraiment encore votre partenaire et si vous espérez encore changer ensemble quelque chose à vos conflits, vos désaccords et à vos crises, ou si la situation est déjà tellement bloquée et insolvable que vous ne pouvez recourir qu'à une aide professionnelle ou que vous avez en fait déjà pris votre décision mais ne savez pas comment la mettre en pratique.

Je voudrais à présent vous donner quelques conseils pour vous aider quelle que soit la décision que vous ayez prise, à savoir de rester ou de partir, de retourner avec cette personne ou de rompre.

Vous avez décidé de rester :

La décision de rester ne fait pas disparaître tous les problèmes et conflits qui vous ont amené à douter de votre relation. Cela signifie donc que vous avez décidé de travailler à ces problèmes. Vous devrez en outre faire preuve de beaucoup de légèreté et d'énergie communicative pour que votre partenaire n'ait pas d'autre choix que de donner une deuxième chance à votre couple.

-    Pour ce faire, il vous faudrait thématiser (tout d'abord seul(e) puis à deux) ce qui vous a plongé dans cette crise et quels sont vos « vœux de changement » ou vos « objectifs » communs pour votre relation et en convenir. Qu'est-ce qui a fait que vous vous êtes trouvés dans cette situation et comment pouvez-vous éviter de vous retrouver dans la même situation ?

-    Si les deux partenaires le veulent, vous pouvez « apprendre » à communiquer l'un avec l'autre. C'est capital pour éviter les malentendus et faciliter la compréhension. Pour ce faire, respectez la règle d'or : la MANIÈRE dont vous dites quelque chose est souvent plus important que CE QUE vous dites !

-    Il faut absolument que vous essayiez vous mettre à la place de votre partenaire et éviter de camper sur vos positions. La capacité à faire preuve de compréhension et à voir la situation du point de vue de l'autre est très importante pour éviter les disputes, les conflits et les blocages.

-    Apprenez à vous disputer en évitant les conflits virulents et blessants. Essayez de faire plus attention à l'autre lorsque vous remarquez que la conversation pourrait dégénérer. Surveillez votre choix des mots et le ton de votre voix. Votre partenaire commence à hausser la voix ? Alors baissez la vôtre. La situation menace de dégénérer ? Demandez quelques minutes pour vous calmer, aller prendre de l'air ou quelque chose dans le genre. Vous pourrez alors vous demander tranquillement pourquoi vous vous disputez et vous concentrer sur la résolution du conflit.

-    Cela ne signifie pas que vous devez à tout prix éviter les conflits. Au contraire, la frustration a tendance à s'accumuler vertigineusement si on évite les disputes. Trouvez votre manière de gérer la colère et les déceptions.

-    Apprenez à pardonner ! Tôt ou tard, il y aura forcément des disputes ou des blessures au sein de votre couple. Apprenez donc à accepter les excuses. Cela ne signifie pas « oublier » ou « faire comme si de rien n'était » mais tout simplement de laisser passer votre colère et votre déception. Ceci est un point capital, car si vous n'arrivez pas à pardonner, vos blessures se rouvriront à chaque situation de crise et vous ressortirez toujours les vieux problèmes. Cela donne un certain « pouvoir » mais ne peut vraiment pas fonctionner dans le cadre d'une relation !

-    Tout aussi important que de pouvoir pardonner : savoir s'excuser honnêtement. Même si la situation est visiblement réglée, ne croyez pas que vous êtes au-dessus des excuses. Et si vous remarquez que votre partenaire a du mal à accepter vos excuses, demandez-lui ce que vous pouvez faire pour qu'il/elle vous pardonne.

-    Ne vous inquiétez pas si vous ne faites pas toujours tout ensemble. Être heureux en couple ne signifie pas forcément que vous devez toujours tout faire à deux. Si vous avez besoin de temps pour vous ou pour passer du temps avec des amis ou que vous n'avez, parfois, rien à vous dire, cela ne signifie pas que votre relation va mal. Être en couple ne signifie pas que la relation comblera chaque minute de votre vie et que vous serez heureux/se à tout instant.

-    Avouez à votre partenaire et à vous-même quels sont vos centres d'intérêt et créez assez d'espace pour que vous vous y consacriez. Le respect et la considération de l'individualité du partenaire représentent des composantes essentielles de toute relation solide.

-    Acceptez et respectez vos différences. Apprenez à les apprécier, car elles enrichissent le couple et permettent aux partenaires d'apprendre des choses l'un de l'autre et de grandir ensemble. Il est tout à fait normal et sain d'être « différents » et de voir certains évènements, choses ou situation « différemment ».
-    Développez une relation de confiance et assurez-vous que cette confiance ne soit pas trop facilement ébranlable. La confiance n'est pas quelque chose qui apparaît tout à coup : établir une relation de confiance est un processus long et continu.

-    Ne laissez jamais votre relation devenir une évidence. Même si bien des situations au quotidien nous paraissent « évidentes », elles sont loin de l'être.
Notre guide « Comment récupérer son ex » vous aidera à développer la bonne stratégie pour récupérer votre ex.


Vous avez décidé de partir

Dans la grande majorité des cas, l'idée de mettre définitivement un terme à la relation, de laisser partir quelque chose qu'on connaît bien fait peur. Vous avez sans doute bien réfléchi avant de prendre cette décision. Vous savez que votre couple ne peut pas continuer comme cela, qu'il y a eu trop de blessures et que vous n'aimez plus votre partenaire :
c'est donc la bonne décision. Cependant, il est tout à fait normal de ressentir de la tristesse, de la déception et l'impression d'être tout(e) seul(e).
Peut-être avez-vous également l'impression d'avoir déçu vos proches ou que vous ne parviendrez plus jamais à mener de relation amoureuse. Peut-être ne vous sentez-vous plus digne d'être aimé(e) ou attirant(e) et avez-vous tout simplement peur d'être seul(e).
Ce sont des émotions humaines et des pensées parfaitement normales. Vous allez mettre du temps à digérer la douleur de la rupture, même si c'est vous qui en êtes à l'origine.

-    Il serait peut-être bon pour vous de parler à votre ex quelque temps après la rupture, car vous aurez peut-être besoin de lui dire que vous êtes désolé(e) mais que vous ne pouviez faire autrement. Peut-être ressentirez-vous le besoin de vous excuser auprès d'elle/de lui pour ne plus avoir à vous sentir coupable ou peut-être pourriez-vous le/la remercier pour les bons moments passés ensemble. Tout cela peut être bénéfique et vous aider à effectuer le travail de deuil de votre relation.

-    Au cours de la « période de transition », il s'agira avant tout de faire vos adieux et de réussir à obtenir une coupure nette, par exemple en planifiant un petit voyage ou quelque chose du genre. Le but sera de construire une nouvelle vie, de vous aménager un espace stable et sain où vous pouvez vous sentir bien.

-    Acceptez le chagrin et la souffrance : vous ne devez pas immédiatement être « en état de fonctionner ». Utilisez cette phase pour vous occuper de vos besoins.

-    Avoir l'impression que  « tout le monde est en train de faire la fête et que vous n'y êtes pas invité(e) (en tant que célibataire) » est un phénomène tout à fait normal après la rupture. Beaucoup de gens se sentent seuls, ont l'impression d'être des intrus à ce moment-là. Beaucoup doutent d'eux-mêmes et de leur potentiel amoureux. Ne niez pas ces peurs et ces sentiments : c'est la meilleure solution de surmonter la solitude.

-    Vous avez le droit de rester seul(e). Si vous n'avez pas envie de voir du monde ou de respecter certains vagues engagements, consacrez-vous du temps. Vous avez le droit d'avoir besoin de calme et de recul. Lorsque vous étiez en couple, vous n'avez sans doute pas passé beaucoup de temps en solo. Il est de temps que vous recommenciez à penser à vous !

-    Il y a beaucoup de choses fantastiques que vous pouvez faire en solo : vous pouvez découvrir ou redécouvrir des passions, prendre le temps de vous occuper de vous, écouter votre musique, lire, voyager, visiter des musées ou aller à des concert et des évènements sportifs ou tout simplement faire les petites choses du quotidien que vous avez négligé ces derniers temps.
Une fois que vous aurez atteint ce point, vous aurez déjà fait le plus dur.

-    Entourez-vous de gens bien. Redonnez un nouveau souffle à vos amitiés, faites de nouvelles rencontres, allez boire une bière avec vos collègues après le travail. Bâtissez-vous un entourage social dans lequel vous vous sentez bien.
Et pour finir, n'oubliez pas que ce n'est pas aussi grave d'être célibataire que vous ne le pensez en ce moment. La peur de la solitude s'estompera dès que vous aurez intériorisé que la rupture était la meilleure décision possible dans votre cas et que vous vous rendrez compte que toute rupture peut donner lieu à un « nouveau départ » autant qu'à la « douleur des adieux ».
Vous êtes en train de vous libérer d'une relation malsaine (ou l'avez déjà fait) et c'est déjà un geste d'autopréservation positif. Osez continuer sur cette voie, apprenez à mieux vous connaître et à satisfaire vos besoins ! La plupart des gens s'épanouissent après une rupture et se redécouvrent sous un autre jour ! Cela rendra votre vie plus riche et vous vous souviendrez peut-être même avec tendresse de cette époque lorsque vous entamerez une nouvelle relation, que ce soit avec votre ancien partenaire ou avec un nouveau.

J'espère avoir pu vous aider un peu à prendre une décision par ce texte.
Bonne chance pour tout !

 
Sarah Leroy
 
L'Équipe des Conseillers

==> http://www.recuperer-son-ex.info/guide